Presse

Harpesmag N°20 automne 2018 Ode à Mamie - nouveau Cd de Pascal Coulon


C'est toujours un plaisir extrème de retrouver Pascal Coulon, El Parisino llanero, le barde du métro, qui inlassablement amène un peu de lumière et de chaleur, avec sa harpe diatonique vénézuélienne, dans ce lieu bruyant et lugubre.

Pascal poursuit une œuvre singulière, très marquée par la musique sud-américaine et sa technique harpistique : il reprend volontiers des morceaux traditionnels ou des compositions comme la très célèbre Peregrinación d'Ariel Ramirez, qu'il joue ici avec beaucoup de tendresse et de brio, ou bien compose lui-même des arrangements sur ces airs et ces danses des llanos, comme Ronds d'eau ou Danza de luz.
Il sait à merveille restituer tout le charme nostalgique et romantique de cette musique parfois si sentimentale.
Mais il sait aussi se servir de sa harpe pour une toute autre musique : plus personnelle, pleine de fantaisie, comme dans harpe en comptine, qu'on dirait écrite pour accompagner un dessin animé, ou aux accents nettement classiques. Ode à Mamie prend ainsi des airs de sonate ; la harpe sonne parfois un peu comme un piano tandis que le violoncelle de Ladislav Szathmary ajoute encore à ce côté musique de chambre.

La musique sud-américaine n'est jamais bien loin cependant et sa pulsation, ses rythmes réapparaissent régulièrement au cœur même de mélodies plus sages. Sur le fil à Daumesnil est ainsi construit sur un thème de llanera, mais se rapproche d'une composition classique par l'orchestration...

C'est ce dialogue, ces influences croisées qui font de cette musique quelque chose d'unique et d'original, complexe et qui semble pourtant couler de source !

Didier Saimpaul

Retour
Haut de page